Top 5 Livres & cinéma

Top 5 livres:

1. Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur d’Harper Lee 

Harper LeeUn roman très juste et universel sur l’enfance! À lire absolument!

2. Villette de Charlotte Brontë 

villette

Un très beau roman psychologique de Charlotte Brontë. Ma chronique sur mon ancien blog Netherfield Park.

3. Le docteur Jivago de Boris Pasternak 

Docteur Jivago

Un roman très fort et poétique mêlant un nombre incroyable de sujets! Ma chronique sur Netherfield Park.

4. Les débutantes de J. Courtney Sullivan

Les débutantes

Un livre plus profond qu’il y paraît sur l’amitié, l’amour et le féminisme. Ma chronique sur Netherfield Park.

5. Le mystère Sherlock de J.M Erre 

Mystère

J’ai rarement autant ri grâce à un livre.Ma chronique sur Netherfield Park.

Top 5 Cinéma (très américain cette année)

1. Mud de Jeff Nicholls 

120x160 Mud OK 25-03Un très beau film sur l’adolescence et les premières désillusions. Les personnages sont tous très travaillés et très bien interprétés.

2. Lincoln de Steven Spielberg 

Lincoln

Un scenario habile qui se concentre sur quelques mois décisifs de la présidence de Lincoln. Spielberg parvient à recréer un vrai suspense autour de la question l’abolition de l’esclavage.

3. Wadjda de Haifaa Al Mansour

Wadjda_portrait_w858

Une héroïne attachante!

4. The place beyond the pines de Derek Cianfrance

The-place-beyond-the-pines-posterDes scènes magnifiques, parfois d’une grande intensité dommage que les retrouvailles entre les deux fils soient un peu artificielles.

5. Iron Man 3 de Shane Black

Iron Man 3

Robert Downey Jr est toujours aussi génial dans le rôle!

J’ai lu ou je lirai les bilans des autres blogueurs! Pour ceux qui n’en ont pas, quels sont vos coup de coeur de 2013?

Publicités

La reine des neiges – Chris Buck & Jennifer Lee

Reine des neigesSynopsis: Anna, une jeune fille aussi audacieuse qu’optimiste, se lance dans un incroyable voyage en compagnie de Kristoff, un montagnard expérimenté, et de son fidèle renne, Sven à la recherche de sa sœur, Elsa, la Reine des Neiges qui a plongé le royaume d’Arendelle dans un hiver éternel…  En chemin, ils vont rencontrer de mystérieux trolls et un drôle de bonhomme de neige nommé Olaf, braver les conditions extrêmes des sommets escarpés et glacés, et affronter la magie qui les guette à chaque pas.

Note: 7/10

Critique: J’avais beaucoup aimé Raiponce (2010) et j’étais donc très enthousiaste à l’idée de découvrir La reine des neiges! Je ne suis pas déçue le dessin animé est réussi mais je l’ai tout de même trouvé moins bon que Raiponce.

Les premières minutes résument l’enfance d’Elsa et Anna: deux princesses. Elles permettent d’expliquer le don dangereux que possède Elsa et qui sépare les deux soeurs. Ces passages sont vraiment très mignons et la chanson « Je voudrais un bonhomme de neige » m’est restée dans la tête. Anna est une jeune héroïne très attachante, rigolote et volontaire. Elle part à la recherche de sa soeur qui n’est pas « méchante » mais juste prisonnière de ses pouvoirs. Les rencontres s’enchaînent et les chansons sont très bien insérées, le film se rapproche parfois plus d’une vraie comédie musicale plutôt que d’un film d’animation classique! Le visuel est magnifique.

En revanche, même si j’ai ri de bon coeur deux ou trois fois durant la séance j’ai trouvé l’humour un peu « facile » et moins réussi que dans d’autres Disney! J’aimerais également qu’à l’image de ce qui se fait aux Etats-Unis, les personnages soient doublés par des acteurs un peu plus prestigieux.

La reine des neiges est donc un bon Disney qui fait du bien en cette saison. Mais il ne fait pas partie de mes préférés!

L’échange des princesses – Chantal Thomas

L'échange des princesses

Résumé: En 1721, Philippe d’Orléans est Régent, dans l’attente que Louis XV atteigne la maturité légale. L’exercice du pouvoir est agréable, il y prend goût. Surgit alors dans sa tête une idée de génie : proposer à Philippe V d’Espagne un mariage entre Louis XV, âgé de onze ans, et la très jeune Infante, Anna Maria Victoria, âgée de quatre ans, qui ne pourra donc enfanter qu’une décennie plus tard. Et il ne s’arrête pas là : il propose aussi de donner sa fille, Mademoiselle de Montpensier, comme épouse au jeune prince des Asturies, futur héritier du trône d’Espagne, pour conforter ses positions. La réaction à Madrid est enthousiaste, et les choses se mettent vite en place.

Note: 6,5/10

Critique: Tout d’abord je remercie mes amies Eugénie et Fanny pour ce cadeau d’anniversaire que je voulais après avoir assisté à une conférence de son auteure au livre sur la place à Nancy.

Chantal Thomas retranscrit très bien l’atmosphère du début XVIIIe, il faut dire que  l’historienne et écrivaine s’est « spécialisée » de les romans historiques de cette période. Son style m’a plu contrairement à certaines critiques que j’ai pu lire, je trouve qu’elle mêle très habilement la petite et la grande Histoire! Tout ce qui est rajouté comme les poupées de Anna Maria Victoria par exemple est vraisemblable. Chantal Thomas s’aide beaucoup des lettres écrites par les membres de la cour, notamment la correspondance d’Elisabeth  -Charlotte de Bavière dite La Palatine qui était l’épouse de Philippe D’Orléans le régent à l’origine de ces deux alliances. J’aurais tout de même aimé que la bibliographie soit présentée de façon un peu plus complète.

Concernant l’intrigue elle-même et les personnages je dois dire que je me suis clairement plus intéressée au sort de la petite Anna Maria Victoria fiancée à Louis XV qu’à la princesse de Montpensier mariée à Don Luis d’Espagne. L’atmosphère de cour espagnole est étouffante et la princesse semble souffrir de troubles psychiatriques. La jeune Anna Maria Victoria est en revanche très attachante, la petite fille séduit tout l’entourage de la cour de France et se lie d’amitié avec La Palatine! C’est une bonne occasion de traiter du tête de l’enfance au XVIIIe, période durant laquelle les sensibilités commencent à changer doucement.

Anna Maria Victoria  par Alexis Simon Belle  Une vraie adulte miniature
Anna Maria Victoria par Alexis Simon Belle
Une vraie adulte miniature
Portrait du couple Anna Maria Victoria et Louis XV par François de Troy (1723)
Portrait du couple Anna Maria Victoria et Louis XV par François de Troy (1723)

Chantal Thomas retranscrit donc très bien l’atmosphère des deux cours et ces deux unions si bien pensées mais vouées à l’échec. Un bon roman historique donc!

Casse-tête chinois – Cédric Klapisch

Casse-tête chinois

Synopsis: La vie de Xavier ne s’est pas forcément rangée et tout semble même devenir de plus en plus compliqué. Désormais père de deux enfants, son virus du voyage l’entraîne cette fois à New York, au beau milieu de Chinatown. Dans un joyeux bordel, Xavier cherche sa place en tant que fils, en tant que père… en tant qu’homme en fait ! Séparation. Famille recomposée. Homoparentalité. Immigration. Travail clandestin. Mondialisation. La vie de Xavier tient résolument du casse-tête chinois ! Cette vie à l’instar de New York et de l’époque actuelle, à défaut d’être cohérente et calme vient en tout cas nourrir sa plume d’écrivain…

Critique: J’avais beaucoup aimé L’auberge espagnole (2001), en revanche Les poupées russes (2004) ne m’a pas laissé de grands souvenirs. Avec Casse-tête chinois, Cédric Klapisch signe un film léger et optimiste (contrairement à ce que laisserait présager son titre). Il s’agit selon moi clairement d’une comédie romantique!

L’histoire du film se déroule au rythme de l’écriture du livre de Xavier et des comptes-rendus Skype qu’il en fait à son éditeur interprété par Dominique Besnehard. Les rebondissements s’enchaînent prenants souvent Xavier par surprise, il semble toujours courir à la résolution d’un nouveau problème.  Ces problèmes/éléments perturbateurs viennent souvent des personnages secondaires notamment son amie Isabelle (Cécile de France). Un élément de suspense vers la fin du film la concerne d’ailleurs et reproduit un passage quasi-similaire de L’auberge espagnole. Je ne vous en dis pas plus!

Xavier fait toujours le choix du coeur, il apporte toujours son soutien à ses amis par exemple, ce qui le rend très attachant. Il se pose également beaucoup de questions existentielles qui donnent souvent à des dialogues hilarants avec son éditeur, ses amis et surtout les fameux « philosophes allemands » qui lui apparaissent par moment!

Il y a évidemment des prétextes un peu faciles pour rassembler plusieurs anciens amis à New York, mais le film est léger et nous emporte à la manière d’une comédie romantique. Les acteurs sont tous bons, mention spéciale à Audrey Tautou que j’ai trouvé radieuse!