Lectures de l’été 2014

La fin du monde a du retard - J.M Erre

La fin du monde a du retard- J.M Erre 06/10

Après avoir adoré Le mystère Sherlock l’été dernier j’ai sauté sur le dernier roman de J.M Erre dans ma médiathèque. L’auteur parodie cette fois les thrillers ésotériques tels que Da Vinci Code ainsi que notre approche de la réalité et de la fiction. Les deux personnages principaux sont amnésiques et offrent ainsi toutes les possibilités d’interprétation et de fantaisie. Une fois de plus J.M Erre passe par la caricature la plus absurde pour mettre en exergue certains aspects de notre société (refus de grandir, fans qui voient le monde au travers de leur saga ciné préférée…). J’ai trouvé l’écriture de J.M Erre un peu plus sobre que dans ses précédents ouvrages mais elles parodie efficacement les romans à succès tant sur les rebondissements habituels que sur le style formaté. J’ai ri à de nombreuses reprises ce qui est relativement rare avec un livre mais pas avec ceux de J.M Erre.

cette-main-qui-a-pris-la-mienne-maggie-o-farrell-9782264056818

 

Cette main qui a pris la mienne – Maggie O’Farrell  05/10

Comme dans d’autres romans de l’auteure, l’action se partage entre deux personnages féminins vivants à deux étapes distinctes. D’une part Lexie une journaliste vivant à Soho dans les 1960’s, d’autre part une artiste contemporaine, Elina, qui se remet d’un accouchement très difficile et traverse un baby blues. Les chapitres développent alternativement ces deux histoires. On sent dès le début du roman, qu’au delà de la description du quotidien de ces deux femmes, des secrets de familles enfouis menacent à tout moment de faire surface. Cependant, les deux tiers du roman sont relativement ennuyeux et contenants assez peu d’éléments significatifs. J’ai tout de même eu une préférence pour les chapitres concernants la carrière naissantes et la vie amoureuse de Lexie. L’intrigue se recompose dans le dernier tiers du roman qui est un très bel hommage à l’amour maternelle. Au final, si le roman aborde habilement certains thèmes familiaux il n’est pas très original.

miss-silver-entre-en-scene-

 

Miss Silver entre en scène – Patricia Wentworth Note: 03/10

Ce roman policier bien british (dans la lignée notamment de l’oeuvre d’Agatha Christie) me semblait être une parfaite idée de lecture détente. L’histoire se déroule dans un petit village où tout le monde se connaît où séjourne Miss Maud Silver gouvernante devenue détective. Il d’abord question de retour au pays pour certains fils prodigues et de fiançailles rompues depuis de nombreuses années entre plusieurs couples. Ces relations amicales et amoureuses des villageois ne sont guère passionnantes et confond facilement les personnages… L’aspect policier ne commence réellement qu’à la moitié du roman. L’enquête est relativement réussie, alors que tout semble indiquer une coupable idéale, des rebondissements sont amenés. Le roman n’a cependant rien d’extraordinaire et il est bien en dessous des romans d’Agatha Christie.