Séances cinéma d’octobre 2014

l-affiche-de-pride

Pride – Matthew Warchus  Note: 07/10

Pride s’inscrit clairement dans la lignée des films anglais qui mêlent habilement questions sociales et humour. Les personnages sont un peu stéréotypés mais le film qui dure presque deux heures leur permet d’évoluer. Ces personnages sont d’ailleurs presque tous basés sur des personnes ayant réellement existé. C’est toujours un plaisir de retrouver Bill Nighy mais aussi Andrew Scott (alias Moriarty pour les initiés) ou encore Dominic West (vu dans les séries The Wire et The Hour). Je n’ai rien de spécial à dire sur ce film sinon qu’il remplit bien sa « mission » de montrer la mise en place de la solidarité entre gays et mineurs en grève et l’évolution de leurs préjugés réciproques. Cependant pour garder son dynamisme le film aurait peut être dû durer une dizaine de minutes de moins.

523507

Elle l’adore – Jeanne Herry Note: 7,5

Avec Elle l’adore, Jeanne Herry réalise un premier film très malin. L’intrigue se met très rapidement en place et ne laisse pas vraiment le temps d’apprécier les caractères du chanteur (Laurent Lafitte) et de l’esthéticienne-groupie (Sandrine Kiberlain). On les découvrira lors de l’enquête policière… Cette est bien plus réaliste que ce que l’on voit habituellement au cinéma. En effet, elle permet de montrer les moyens de recherches et de surveillance limités, la fatigue et l’usure tant des gardés à vue que des enquêteurs. Sandrine Kiberlain fait merveille dans ce film sombre mais difficile à classer. Laurent Lafitte s’en sort bien même si pour moi il n’a pas vraiment le physique des « chanteurs pour femmes ».

166201

Mommy – Xavier Dolan Note: 04/10

Le nouveau Xavier Dolan m’a paru extrêmement long et décevant. Certes les acteurs sont parfaits (Anne Dorval, Suzanne Clément, Antoine Pilon) et donnent vie de manière crédibles à ces trois personnages qui luttent contre leurs difficultés. L’adolescent montre bien les difficultés des maladies  (hyperactivité…) dont il souffre tout en gardant un aspect charmeur. Mais malgré quelques moments forts, le film est trop long et plat, j’ai à peine remarqué les modifications du format de l’écran selon l’état d’esprit des personnages… J’attendais une réalisation beaucoup plus audacieuse de la part de Xavier Dolan.

418353

Le labyrinthe – Wes Ball Note: 07/10

Je suis allée voir cette nouvelle « saga » pour adolescents par curiosité. L’histoire d’adolescents régulièrement amenés dans une sorte de réserve entourée d’un labyrinthe est intrigante. L’action est très présente puisque les évènements s’accélèrent durant les trois jours suivants l’arrivée de Thomas (Dylan O’Brien). Une place importante est accordée aux débats entre les adolescents ce qui est plutôt original pour ce type de films tout comme l’absence pour l’instant de romance. Les révélations finales donnent envie de voir la suite et/ou de lire cette saga. Bref une agréable découverte!

The_Judge_2014_film_poster

Le Juge – David Dobkine Note: 6,5/10

Je trouve qu’on a trop peu parlé de ce film dans la presse. Il s’agit d’un scénario assez stéréotypé, celui du fils arrogant (Robert Downey Jr) qui rentre dans son Indiana natal pour les funérailles de sa mère. Il y restera finalement des semaines, pour défendre son père (Robert Duvall), accusé d’homicide volontaire  et avec qui il ne s’entend pas. Le film est très influencé par le cinéma de Clint Eastwood (relations familiales difficiles, conséquences physiques de la vieillesse du juge…). Le scénario déroule habilement les rebondissements liés au procès et à l’enquête ainsi que les révélations et mises au point familiales. Les ficelles sont un peu grosses j’ai plutôt bien accroché pour ma part.

 

Publicités

4 réflexions sur “Séances cinéma d’octobre 2014

  1. Ah, c’est pas souvent que je tombe sur une critique négative de Mommy ! J’ai moins de scrupules à ne pas vouloir aller le voir. Par contre, je note Labyrinthe et Le juge, ça sent le genre de films sympas à regarder un dimanche chez soi^^

  2. Je fais partie aussi des fans de Mommy. Ce film m’a vraiment émue. Mais bon, c’est parfois une question de perception. Moi c’est « gone girl » qui ne m’a pas totalement convaincue. Trop froid, trop artificiel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s