Évariste – François-Henri Désérable

evariste

Cet ouvrage de François-Henri Désérable n’est ni une biographie, ni un roman biographique, il s’agit plutôt d’une conversation autour de l’histoire de la première moitié du XIXè siècle. Le narrateur s’adresse à une jeune femme, « Mademoiselle » à la manière d’Honoré de Balzac dans Le Lys dans la vallée. Il lui dresse une fresque de la France de cette époque tout en retraçant la vie d’Evariste Galois, mathématicien aujourd’hui reconnu pour avoir révolutionné l’algèbre. L’objectif de l’auteur n’est pas de nous détailler les calculs de ce prodige il s’amuse d’ailleurs des mathématiques en s’appuyant sur Charles Darwin qui disait “Un mathématicien est un aveugle qui, dans une pièce sombre, cherche un chat noir qui souvent n’y est pas.”

Evariste_galois
Portrait d’Évariste Galois âgé de 15 ans par sa soeur

François-Henri Désérable tente plutôt de saisir l’esprit de cette période qui suit la Révolution et l’Empire napoléonien. Il émet des parallèle avec d’autres personnages historiques ou artistes ayant vécu à l’époque d’Evariste ou ayant fréquenté les mêmes lieux. Ainsi, il évoque par exemple le lycée Louis Le Grand où Maximilien de Robespierre encore jeune avait lu un compliment à l’adresse de Louis XVI. En procédant ainsi, l’auteur adopte une démarche semblable à celle de l’historien Alain Corbin qui a pour habitude d’étudier les pratiques d’une époque pour cerner le mode de vie des populations méconnues comme dans Le monde retrouvé de Louis-François Pinagot.

Il faut dire qu’il s’agit d’une période qui suit de nombreux bouleversement politiques et dont les jeunes hommes souvent exaltés par ces événements historiques passés peinent à trouver leur place dans la société bourgeoise de la Restauration. On pense donc très fortement  à Julien Sorel dans Le rouge et le noir et à Marius dans Les Misérables.

François-Henri Désérable choisit donc une période qui le passionne pour livrer une oeuvre assez surprenante, sorte de célébration de l’érudition mais qui se permet aussi quelques vulgarités et une certaine insolence. Il alterne avec un plaisir évident les digressions, ménage un certain suspense et laisse libre court à  ses fantasmes sur les parts d’ombre de la vie d’Évariste.

J’ai lu cet ouvrage dans la cadre du Prix du Roman des étudiants organisé par France Culture et Télérama.

romanetudiants

Il est aussi une participation de plus au challenge XIXe siècle organisé par Fanny du Manoir aux livres.

Challenge XIXe

Publicités

Une réflexion sur “Évariste – François-Henri Désérable

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s