Imitation Game – Morten Tyldum

imitationgame

 

Synopsis (Allociné): 1940: Alan Turing, mathématicien, cryptologue, est chargé par le gouvernement Britannique de percer le secret de la célèbre machine de cryptage allemande Enigma, réputée inviolable.

Note: 7,5/10

Critique: J’attendais avec impatience ce biopic notamment pour son casting. Je n’ai pas été déçue bien qu’étant très calibré pour le récompenses il tire beaucoup d’avantages de son côté british. Ce film consacré aux travaux et à la personnalité de ce grand scientifique s’inscrit dans un processus très tardif de réhabilitation. En effet, condamné à cause de son homosexualité, Alan Turing n’a été gracié à titre posthume par la reine Elizabeth II qu’en 2013!

Il s’agit d’un biopic très classique dans la mesure où y trouve tout ce qui fait le succès de ce type de films à oscars: une histoire vraie, une personnalité originale, ce qu’il faut de suspense et d’humour. Ici l’humour est apportée notamment par les comportements parfois très décalés d’Alan Turing en société, il semble souffrir d’une forme de syndrome d’Asperger. Mais ce caractère lui permet d’être direct et très franc. Cela renforce la distance entre ce génie persévérant et le reste de ses collègues et de sa hiérarchie. Cependant, il ne s’agit pas non plus d’un personnage caricatural, il évolue durant le film et on cerne certains aspects de sa personnalité grâce à des flashbacks sur son adolescence.

J’ai lu dans plusieurs critiques que l’homosexualité d’Alan Turing était très peu évoquée dans le film, je trouve au contraire que son orientation sexuelle et ses conséquences sont pleinement traitées.

Benedict Cumberbatch bien accompagné
Benedict Cumberbatch bien accompagné

Le point fort du film ce sont ses acteurs britanniques qui sont excellents même ceux ayant de petits rôles. Benedict Cumberbatch déjà habitué à jouer les génies sociopathes (Sherlock) est très bon. Il est parfaitement épaulé par Keira Knightley (habituée aux premiers rôles) qui représente les jeunes femmes aspirant à une carrière dans les années 1940. On trouve également Charles Dance (Tywin Lannyster), Allen Lynch (Tom dans Downton Abbey), Mark Strong ou encore Matthew Goode. Tous ces personnages sont soigneusement développés dans le cadre de leur travail très complexe mais aussi dans les moments de détentes où on entrevoit leurs personnalités et leurs vies privées. C’est suffisamment rare pour être souligné.

Bien sûr ce biopic ne dispense de lire une biographie d’Alan Turing dont les travaux et la personnalité restent très complexes et trop méconnus.

Publicités

8 réflexions sur “Imitation Game – Morten Tyldum

  1. Il faut que je le vois ! Mais d’abord j’ai une biographie de Turing à lire ! 😉
    Matthew Goode est aussi maintenant dans Downton Abbey non ? J’aime beaucoup cet acteur, je l’ai découvert dans le téléfilm Birdsong avec Eddie Redmayne ! Superbe ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s