Oona et Salinger – Frederic Beigbeder

oona&salinger

Frederic Beigbeder a choisi je s’éloigner un peu de l’autofiction en évoquant l’amourette de Oona O’Neill et J.D Salinger dans les 1940’s. Les liens entre les vies de ces deux célébrités et celle de Beigbeder sont cependant nombreux.

Tout d’abord faisons un point sur J.D Salinger. L’auteur de L’Attrape coeur est l’écrivain préféré de Frederic Beigbeder. Son roman sur un adolescent de bourgeois qui refuse d’entrer dans le monde des adultes est un classique controversé du XXe siècle. Personnellement, je n’avait pas réellement adhérer à ce roman.

Oona O’Neill, elle est la fille du Prix Nobel Eugène O’Neill qui la délaisse depuis son enfance. Elle bénéficie d’une liberté totale et passe son temps à sortir avec d’autres « It-Girls » et Truman Capote.

On ne sait quasiment rien de l’idylle entre ces deux jeunes gens âgés de 16 et 21 ans lorsqu’ils se rencontrent.  On sait uniquement que J.D Salinger a envoyé des lettres à Oona durant la Seconde Guerre Mondiale. Cela permet à Beigbeder d’imaginer leur flirt. Il le fait très bien, en distillant d’habiles formules sur l’importance du premier amour. Les lettres qu’il imagine sont particulièrement bien écrites, il se fond littéralement dans la peau des deux héros. Il parvient également très bien à imaginer et transcrire l’expérience de J.D Salinger durant la Seconde Guerre mondiale en la mettant en parallèle avec celle d’Hemingway. Je regrette juste que l’auteur ait inséré quelques anachronismes poussifs dans certains dialogues notamment sur le téléphone portable.

Mais cette courte Idylle n’est pas le seul thème du roman. Frederic Beigbeder évoque avec une grande bienveillance et un certain humour le couple formé par la suite par Oona Salinger et Charlie Chaplin de 36 ans son aîné. Ayant lui-même épousé Lara Micheli de 25 ans sa cadette Frederic Beigbeder fait l’éloge de la complémentarité entre un homme âgé et une jeune femme, étrangement il n’évoque jamais l’hypothèse d’une femme âgée avec un homme plus jeune. Un peu caricaturale, cette partie a le mérite de montrer le désamour entre Charlie Chaplin et Hollywood. Ce dernier accusé de communisme finit par s’exiler en Europe, c’est une partie de sa vie assez peu connue du grand public.

Frederic Beigbeder réussit donc à rendre hommage à l’écrivain reclus voire maudit J.D Salinger et à la « pureté » du premier amour. Il évoque également la participation des Etats-Unis à la Seconde Guerre mondiale et le mariage de Oona et Chaplin. J’ai été davantage touchée par J.D Salinger et son évolution suite à l’expérience de la guerre ce qui éclaire à la fois L’attrape-coeur et la misanthropie de cet écrivain.

Publicités

8 réflexions sur “Oona et Salinger – Frederic Beigbeder

  1. J’avais abandonne ma lecture de l’attrape Coeur mais j’ai celui ci dans ma PAL alors quand je le peux, je le lirais car j’en lis que du bien!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s