Amy – Asif Kapadia

AMY-Affiche-France

Synopsis (Allociné): Dotée d’un talent unique au sein de sa génération, Amy Winehouse a immédiatement capté l’attention du monde entier. Authentique artiste jazz, elle se servait de ses dons pour l’écriture et l’interprétation afin d’analyser ses propres failles. Cette combinaison de sincérité à l’état brut et de talent ont donné vie à certaines des chansons les plus populaires de notre époque. Mais l’attention permanente des médias et une vie personnelle compliquée associées à un succès planétaire et un mode de vie instable ont fait de la vie d’Amy Winehouse un château de cartes à l’équilibre précaire.Le grand public a célébré son immense succès tout en jugeant à la hâte ses faiblesses. Ce talent si salvateur pour elle a fini par être la cause même de sa chute. Avec les propres mots d’Amy Winehouse et des images inédites, Asif Kapadia nous raconte l’histoire de cette incroyable artiste, récompensée par six Grammy Awards.

Chronique: J’ai été déçue par ce documentaire très long et un peu voyeuriste qui a pourtant été encensé par la critique.

Commençons tout de même par le positif. Le début du documentaire utilise de nombreuses vidéos filmées par les amies d’enfance d’Amy, ce qui permet de la voir dès ses 14 ans déjà forte de caractère, insolente et attachante. Cette spontanéité elle la garde lors de ses premières interviews après la sortie de son premier album Franck en 2003. Sur ce point, le documentaire montre bien les particularités musicales d’Amy (très fortement inspirée par le Jazz) et donc à mille lieux de ce qui se fait en Grande-Bretagne dans les années 2000. J’aurais tout de même aimé que le réalisateur exploite un peu plus ce que Amy a pu dire sur ses sources d’inspirations dans des interviews passées, il aurait pu intégrer d’une façon ou d’une autre les interviews écrites ou même radio. Je le trouve trop centré sur les archives vidéos.

Les scènes montrant l’enregistrement de l’album Back to black sont les plus beaux moments du films on en redemande.

Malheureusement, toute la deuxième heure du documentaire est consacrée à la déchéance de la chanteuse suite à sa « découverte » des drogues dures par l’intermédiaire de son compagnon Blake Civil-Filder. Le réalisateur semble vouloir dénoncer le manque d’aide de son entourage ainsi que l’acharnement des paparazzis. Pourtant, je trouve qu’il joue leur jeu en étalant bien trop longtemps la descente aux enfers de la star. Enfin, j’aurais aimé qu’il accorde quelques minutes à la réactions des fans et aux hommages qui lui ont été rendus après sa mort.

Visionné dans le cadre du challenge A Year in England

organisé par Titine du blog Plaisirs à cultiver.

LogoYearinEngland

Publicités

4 réflexions sur “Amy – Asif Kapadia

  1. J’aime la voix d’Amy, la chanson Back to black, je ne m’en lasse pas, mais je zapperai ce documentaire, ou alors ne regarderait que la partie consacrée à l’enregistrement de son album 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s