Meursault contre-enquête – Kamel Daoud

Meursault-contre-enquête-Kamel-Daoud

Résumé de l’éditeur: Cet homme qui soliloque dans un bar, nuit après nuit, c est le frère de l’Arabe tué par un certain Meursault dans un célèbre roman du XXe siècle. Soixante-dix ans après les faits, rage et frustration inentamées, le vieillard rend un nom au mort et donne chair à cette figure niée de la littérature : l’Arabe. 

Chronique: Kamel Daoud nous offre un livre avec plusieurs niveaux de lecture et de multiples thèmes entremêlés. Il s’agit d’un hommage à L’étranger mais aussi d’une chronique désabusée de l’Algérie contemporaine.

Le narrateur est le petit frère de Moussa, l’arabe assassiné par Meursault dans L’étranger d’Albert Camus. Il raconte son histoire tout en se saoulant dans un bar où il a ses habitudes. Il est tout aussi exclu de la société que l’était le personnage d’Albert Camus. En effet, il a grandi dans l’ombre du martyr tombé sous les balles de Meursault en 1942. Sa relation avec sa mère est difficile et quasiment dépourvue d’amour (nouvelle référence à Meursault). Il regarde avec un certain mépris la société algérienne actuelle, notamment la place que la religion y occupe.

Kamel Daoud souligne l’absurdité de l’histoire de Meursault qui pourrait rendre L’étranger presque ridicule.  Mais progressivement, la fascination qu’exerce ce roman l’emporte et touche particulièrement le narrateur.

Ce que j’ai trouvé le plus intéressant dans ce roman c’est la période très troublée de l’indépendance, durant laquelle, le narrateur ne s’engage pas. Il décrit avec subtilité le changement de contexte, les Algériens ralliés de la dernière heure à la lutte pour l’indépendance et ceux qui essayent de mettre la main sur les logements que les colons français ont abandonné.

Il s’agit donc d’un roman assez complexe malgré sa brièveté (environ 150 pages) mais dans lequel Kamel Daoud fait preuve d’une maturité impressionnante.

Publicités

3 réflexions sur “Meursault contre-enquête – Kamel Daoud

  1. Il faut bien connaître l’oeuvre de Camus pour en apprécier toutes les subtilités. Ce n’était pas mon cas, mais j’ai lu ensuite des analyses sur Internet. En tout cas, c’est effectivement un beau texte et une belle idée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s