L’homme irrationnel – Woody Allen

l-homme-irrationnel-affiche

Synopsis: Professeur de philosophie, Abe Lucas est un homme qui a perdu toute joie de vivre. Peu de temps après son arrivée dans l’université d’une petite ville, Abe entame 2 liaisons. D’abord, avec Rita Richards, collègue en manque de compagnie qui compte sur lui pour lui faire oublier son mariage désastreux. Ensuite, avec Jill Pollard, sa meilleure étudiante, qui devient aussi sa meilleure amie.

Chronique: Pour la première fois depuis To Rome with love j’ai été déçue par Woody Allen. Seul le dernier quart d’heure sauve ce film très répétitif dans la filmographie du New-Yorkais.

Le réalisateur parvient à installer rapidement sa petite musique, le professeur de philosophie pessimiste (excellent Joaquin Phoenix) n’est plus qu’une épave. Mais par sa réputation et son « charisme » il magnétise deux femmes d’âge différent, une collègue et une étudiante: deux clichés évidemment.  Ses longs monologues sur ses tentatives de sauver le monde et ses articles universitaires sont ridicules et comiques mais Jill (Emma Stone) boit ses paroles. Ce badinage entre bourgeois de la côte Est n’est pas désagréable mais l’ennui guette…

Crime et sentiments

Woody Allen nous sort alors un rebondissement de son chapeau. Je ne vous en dirai pas plus mais ceux qui ont lu Crime et châtiment de Fiodor Dostoïevski ou qui ont vu Match Point auront un sentiment de déjà vu et l’impression de prédire ce qui va se passer avec une dizaine de minutes d’avance. Le tout est rythmé par une musique jazzy dansante qui ne fait qu’augmenter la confusion des genres et donne un aspect patchwork à ce film.

Heureusement que le film est sauvé par certaines évolutions des personnages, Jill se révèle plus maligne que prévu et le philosophe devra descendre de son piédestal.  Que faut t’il conclure de ce film poussif? Que la théorie et la vraie vie ne sont pas du tout une même chose? Qu’il y a plusieurs moyens de trouver un sens à sa vie? Que nos vies peuvent basculer à cause du hasard? Rien de transcendant ni de nouveau.

Publicités

6 réflexions sur “L’homme irrationnel – Woody Allen

  1. J’avais préféré « Midnight in Paris », mais j’ai trouvé que c’était un bon divertissement, pas du grand Woody Allen, comme tu écris, rien de transcendant, mais pas mal non plus, à part la fin, tout à fait à l’américaine !

  2. Je suis d’accord sur le fait qu’il y a des choses déjà vues (c’est une sorte de mix de Crimes et délits et Match Point) et le début est un peu long à se mettre en place, mais j’ai franchement bien aimé ce film !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s