Seul sur Mars – Ridley Scott

seulsurmars

Synopsis: Lors d’une expédition sur Mars, l’astronaute Mark Watney (Matt Damon) est laissé pour mort par ses coéquipiers, une tempête les ayant obligés à décoller en urgence. Mais Mark a survécu et il est désormais seul, sans moyen de repartir, sur une planète hostile. Il va devoir faire appel à son intelligence et son ingéniosité pour tenter de survivre et trouver un moyen de contacter la Terre. A 225 millions de kilomètres, la NASA et des scientifiques du monde entier travaillent sans relâche pour le sauver, pendant que ses coéquipiers tentent d’organiser une mission pour le récupérer au péril de leurs vies.

Chronique: J’ai beaucoup apprécié ce film qui pourrait être un Spin-Off de Interstellar dont il emprunte deux acteurs: Matt Damon et Jessica Chastain. Il n’est cependant pas exempt de quelques défauts typiquement américains.

L’épopée de Mark est spectaculaire, ponctuée de rebondissements et de difficultés qui mettent à l’épreuve son inventivité et celle des équipes au sol. L’ensemble est assez ludique on assiste par exemple à différentes tentatives de « créer » de l’eau. Le tout est parsemé d’humour et de multiples références à la pop-culture. Je n’ai jamais trouvé le temps long, il s’agit d’un blockbuster qui s’assume et dans lequel on trouve de nombreux codes ou lieux communs de ce genre de films.

Tout d’abord le personnage principal représente tout ce qu’il y a de plus américain, inventif il ne se laisse jamais abattre par aucun problème et ne connaît aucune période de déprime ou d’apathie. Il prend chacun de ses échecs avec autodérision. J’ai trouvé que sa psychologie n’était pas très crédible pour une personne coincée sur Mars pendant une aussi longue période. Je pense même que les aléas psychologiques du personnage auraient pu constituer le coeur de l’intrigue mais ce n’est évidemment pas le cas ici.

Un hommage à la NASA?

Les personnages secondaires sont nombreux, ils sont traités avec un grand respect et une certaine tendresse notamment les Geeks! Le personnage de Mitch Handerson incarné par Sean Bean est un ancien astronaute qui sait quand il faut désobéir aux ordres et faire confiance à l’instinct des équipages. Ce traitement positif de chaque personnage permet indirectement de souligner la rigidité du fonctionnement de la NASA en tant qu’institution et l’importance d’obtenir le soutien de l’opinion publique.

Le film comporte également des incohérences scientifiques qui ont été expliquées dans de nombreux articles sur internet, je vous met d’ailleurs le lien vers l’un de ces décryptages mais attention il contient des spoilers.

Il s’agit donc d’un film grand spectacle que j’ai beaucoup apprécié, il est assez euphorisant car il offre beaucoup de rebondissements et autant de réponses héroïques. Il contient cependant tous les poncifs des blockbuster américains.

Publicités

2 réflexions sur “Seul sur Mars – Ridley Scott

  1. Perso, j’ai préféré de loin ce film à Interstellar. Après, c’est clair, on reste dans un blockbuster américain mais c’était sympa à voir au ciné.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s