Miniaturiste – Jessie Burton

Le-Miniaturiste

Résumé: Nella Oortman n’a que dix-huit ans ce jour d’automne 1686 où elle quitte son petit village pour rejoindre à Amsterdam son mari, Johannes Brandt. Homme d’âge mûr, il est l’un des marchands les plus en vue de la ville. Il vit dans une opulente demeure au bord du canal, entouré de ses serviteurs et de sa sœur, Marin, une femme restée célibataire qui accueille Nella avec une extrême froideur. En guise de cadeau de mariage, Johannes offre à son épouse une maison de poupée, représentant leur propre intérieur, que la jeune fille entreprend d’animer grâce aux talents d’un miniaturiste.

Derrière cette couverture un peu mystérieuse se cache l’un des best-sellers du moment que j’ai découvert sur la blogosphère. Il s’agit d’une belle histoire puisque l’auteure est une actrice au chômage qui s’est inspiré d’une maison miniature vue dans un musée d’Amsterdam.

Maison-miniaturiste

Il s’agit d’un roman initiatique qui reprend le cliché de la jeune fille innocente qui doit s’habituer à la mystérieuse maison de son époux (De Jane Eyre au Crimson Peak c’est un classique de la fiction). L’atmosphère d’Amsterdam ville richissime mais étouffante s’ajoute aux difficultés de Nella.

Devant l’absence du charismatique Johannes, Nella s’intéresse au caractère austère et à l’autorité naturelle de Marin sa belle-soeur au cheveux et aux tenues noirs. Je l’ai imaginé ressemblant à Jessica Chastain dans Crimson Peak (bien que je n’ai pas encore vu ce film). La jeune mariée est également fascinée par la familiarité des deux seuls domestiques dont l’un est un ancien esclave noir.

De nombreuses révélations et des difficultés économiques vont pousser Nella  à surpasser sa timidité et à devenir une véritable femme-forte. Cependant, certains secrets liés aux moeurs de l’époque sont un peu « faciles », on les retrouve régulièrement dans ce types de romans historiques. Il est aisé de condamner l’intolérance de cette société avec notre recul.

Le miniaturiste en revanche apporte beaucoup de mystère et de magie à cette histoire, la maison et ses créations s’intègrent parfaitement dans l’intrigue.

Il s’agit donc d’un assez bon roman historique, qui traite de multiples thèmes « sociaux » et réserve des rebondissements. Cependant j’éprouve une certaine lassitude face à certains de ces sujets « tabous » sous l’Ancien Régime et qui sont devenus des moteurs faciles des fictions historiques. Le roman bénéficie tout de même d’une atmosphère très originale notamment grâce au mystérieux miniaturiste.

Publicités

4 réflexions sur “Miniaturiste – Jessie Burton

  1. Il est certain désormais que je VEUX lire ce roman 😉 Ton billet, l’originalité de l’idée de l’auteur et l’ambiance sont des éléments qui me parlent 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s