The Lobster – Yorgos Lanthimos

The-Lobster

Synopsis: Dans un futur proche… Toute personne célibataire est arrêtée, transférée à l’Hôtel et a 45 jours pour trouver l’âme soeur. Passé ce délai, elle sera transformée en l’animal de son choix.

Chronique: Cette dystopie nous est présentée à travers les mésaventures de David (Colin Farell) un quadragénaire qui semble mou et fatigué par la vie mais qui est tout de même déterminé à trouver une compagne.

On assiste alors à toute une série de scènes qui nous exposent les règles de cet hôtel: emploi du temps, rencontres, punitions en cas d’infractions aux règles…etc. Cela pourrait presque être un jeu si ce n’était aussi cruel. Les tentatives de séduction sont souvent pathétiques et basées sur des points communs très superficiels comme par exemple le fait de saigner du nez. Oui c’est assez absurde. Pourtant, c’est une critique à peine voilé à l’égard des couples qui ne savent parfois même plus ce qu’ils font ensemble. L’aspect vieillot des vêtements féminins et les thés dansants font penser à une critique qui viserait en particulier les couples formés avant « la libération sexuelle ».

lobster5

L’enfer c’est les autres 

Ces parades amoureuses sont ponctuées de punitions extrêmement violentes et de comportements étranges. Plusieurs personnages semblent attirés par la violence gratuite. Ils font globalement preuve de peu d’empathie les uns à l’égard des autres. Cela pousse donc David, qui a de toute façon peu de succès auprès des femmes à rejoindre les solitaires. Comme leur nom l’indique ils prônent l’individualisme y compris lorsqu’ils dansent et représentent plutôt les jeunes pour lesquels le couple n’est pas vraiment un but. La mise en scène de cette partie est particulièrement belle, la lumière, la forêt et même les visages sont sublimés notamment celui de Rachel Weisz.

Rachel-Weisz
Certaines scènes sont assez oniriques

S’ouvrira ensuite un troisième acte, qui donnera l’impression q’une autre vie est possible. Cependant, la rébellion de David reste limité, on le sent cerné par les idées prônées dans cette « dictature ». Là où le film devient encore plus inquiétant et pessimiste c’est lorsque les personnages qui se disent « rebelles » peinent à définir leur propre vision du couple et restent finalement prisonniers de cette fameuse dictature du point commun.

Il s’agit donc d’un film passionnant qui paraît parfois extrêmement proche de notre monde mais qui prend également des directions inattendues voire absurdes. Il ne faut pas chercher à tout comprendre ou interpréter.

Publicités

5 réflexions sur “The Lobster – Yorgos Lanthimos

  1. j’ai lu d’autres billets, un peu dans la veine du tien, et pourtant, toujours pas tentée par ce film… j’attendrai son passage sur le petit écran!

  2. Très bon billet !
    Pour ma part, peut-être quelques longueurs et une musique un peu trop envahissante (et je n’aime toujours pas Léa Seydoux) mais son regard sur notre société qui influence finalement beaucoup notre relation et sa vision même de l’amour sont très pertinents!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s