Celle que vous croyez – Camille Laurens

Celle-que-vous-croyez

Résumé: Vous vous appelez Claire, vous avez quarante-huit ans, vous êtes professeur, divorcée. Pour surveiller Jo, votre amant volage, vous créez un faux profil Facebook : vous devenez une jeune femme brune de vingt-quatre ans, célibataire, et cette photo où vous êtes si belle n’est pas la vôtre, hélas. C’est pourtant de ce double fictif que Christophe – pseudo KissChris – va tomber amoureux.

Chronique: Ce court roman (192 pages) s’est révélé être le plus surprenant de la sélection du Prix du roman des étudiants France-Culture-Télérama.

Le récit commence avec une femme de presque 50 ans qui raconte ses mésaventures à un jeune psychiatre. Elle a manipulé un homme plus jeune qu’elle sur Facebook et on devine rapidement que cela a fini tragiquement. Très vindicative et un brin manipulatrice elle se justifie de ses mensonges en dénonçant la violence de la société envers les femmes en particulier les femmes de plus de 50 ans. Le récit est très enlevé, Claire est orgueilleuse et assez excessive elle ressemble à une sorte de Marquise de Merteuil des temps modernes. Claire est touchante mais aussi un peu drama-queen, on sourit face à certaines de ses réflexions. Ses confessions sont aussi une revendication du désir à tout âge et une affirmation du « je ».  En filigrane, Camille Laurens dresse également des portraits touchants d’hommes d’une trentaine d’année, « cool », toujours sur des projets mais qui n’ont jamais réellement pris leur indépendance.

Jeux de l’amour et du hasard

Puis surprise! Le roman connaît plusieurs changements de narrateurs, plusieurs formats d’écriture sont imbriqués les uns dans les autres. Les mêmes personnages: Claire, Camille, Jo, Chris, l’ex-mari connaissent des scénarios différents. Camille Laurens joue à fond le coup de la « fausse histoire vraie ». Il faut dire qu’elle a de l’expérience dans ce domaine puisque qu’elle déjà gagné un procès alors que son ex-mari l’attaquait pour atteinte à la vie privée. Elle cite même des extraits de ce jugement. Face à tant d’énergie déployée pour nous surprendre, D’après une histoire vrai de Delphine de Vigan parait finalement très simple.

Camille Laurens met donc en scène une très illusion tragi-comique tout en dressant un réquisitoire contre la société qui traite les femmes (en particulier âgées) avec mépris.

Publicités

6 réflexions sur “Celle que vous croyez – Camille Laurens

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s