En attendant Bojangles

En-attendant-Bojangles

Résumé: Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis. Celle qui mène le bal, c’est la mère, imprévisible et extravagante. Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte. 

C’est un roman qui rencontre énormément de succès et qu’on voit beaucoup sur la blogosphère en ce moment. Pour ma part je ne l’aurais pas découvert tout de suite s’il n’avait pas fait partie de la sélection du roman des étudiants.

Ce roman nous montre à travers les yeux d’un enfant le quotidien joyeux et déconnecté de la réalité d’un couple qui s’aime follement et qui vit comme dans les années folles justement. Fêtes interminables, jazz à fond et sentiments nobles comme l’amitié et le mépris des éléments matériels sont au rendez-vous. On pense à beaucoup de références comme les romans de Boris Vian mais l’auteur revendique plutôt l’héritage américain comme Breakfast at Tiffany’s de Truman Capote ou la vie du couple Fitzgerald.

L’un des éléments qui fait l’originalité et la beauté de ce roman c’est le regard décalé voir doublement décalé de l’enfant-narrateur. Il est incompris à l’école lorsqu’il raconte sa vie de famille. Le regard candide de ce petit garçon donne lieu à de nombreux jeux de mots et d’humour comme lorsqu’il prend des expressions au pied de la lettre. Le narrateur-enfant transmet mieux que quiconque l’amour infini qui unit ces 3 personnes. L’émotion est donc d’autant plus grande lorsqu’avec son père ils tentent de sauver sa mère de la folie (cette fois il ne s’agit plus de second degré). La fin m’a un peu « cueillie » émotionnellement, même si elle a sa logique j’en aurais voulu une autre.

Il ‘agit donc d’un bel hymne à l’insouciance et à l’amour qui glisse lentement de la légèreté à la mélancolie.

le-roman-des-etudiants-france-culture-telerama

Publicités

8 réflexions sur “En attendant Bojangles

      1. Je n’avais lu qu’un seul livre l’an dernier La gaieté de Justine Lévy que j’adore, mais j’ai manqué de temps et l’organisation dans ma ville était naze tout comme la première année je dois dire. Je suis contente que tu t’éclates dans ce prix car le principe est vraiment top je trouve ! =)

      2. Ça a l’air difficile de récupérer les livres dans certaines villes… Moi ce qui me déçoit c’est qu’il n’y ait aucune rencontre dans la mienne… Mais ça reste enrichissant de découvrir des livres récents et aussi variés…

      3. Je l’ai fait les deux années précédentes et je n’ai jamais eu non plus aucunes rencontres, c’est fort dommage que tout soit concentrés sur certaines villes les plus impoortantes…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s