Loin de la foule déchaînée – Thomas Hardy

Hardy-Thomas-Loin-de-la-foule-déchaînée1

Résumé: Jeune femme d’une grande beauté et au caractère impétueux, Batsheba Everdene hérite à vingt ans d’un beau domaine, qu’elle dirige seule. Elle est convoitée par 3 prétendants aux caractères différents.

Chronique: J’ai découvert à l’été 2015 l’adaptation de Thomas Vinterberg qui m’a séduite par son atmosphère passionnée mais aussi très apaisante. Le film se déroule à un rythme relativement soutenu alors que le livre est une chronique villageoise riche en détails sur la vie à la ferme, les commérages et les personnalités hautes en couleurs de certains villageois.

Lire le roman m’a permis de constater que le film est très fidèle même si Thomas Hardy prend son temps pour dérouler l’intrigue. Je trouve que c’est une différence assez marquée par rapport aux romans français du XIXe siècle, il n’y a pas de réelle unité, les évènements arrivent au gré des saisons, les personnages tombent amoureux et les intrigues arrivent comme des obstacles ou des imprévus dans une vie monotone et répétitive. Même les retournements de situations les plus spectaculaires sont parfaitement intégrés dans ce quotidien.

La manière dont Thomas Hardy traite les sentiments des personnages est très moderne qu’il s’agisse de Bathsheba ou de Boldwood par exemple. Il ne juge jamais le sentiments mêlés (orgueil, volonté d’indépendance, attirance physique pour le sergent Troy) qui secouent parfois la jeune femme. Il fait également preuve d’une grande tendresse pour Boldwood homme respecté de tous qui sombre peu à peu dans un amour démentiel. Et que dire de Gabriel, personnification de la « force tranquille »?

« Bien qu’elle connût à peine le nom de cette divinité, Bathsheba sacrifiait instinctivement à Diane. N’avoir jamais, par regard, parole ou geste, encouragé un homme à l’approcher, se suffire à soi-même et, avec l’indépendance d’un cœur vierge, s’être imaginé qu’il y avait une certaine déchéance dans le renoncement à la simplicité d’une existence de fille, pour devenir l’humble moitié d’un indifférent « tout » matrimonial, étaient autant de pensées qu’elle se rappelait avec amertume. »

J’avais publié une chronique de Under the Greenwood Tree un court roman du même auteur dans lequel on trouve la même ambiance villageoise.

Challenge-XIXe
Dans le manoir aux livres

 

LogoYearinEngland

Publicités

12 réflexions sur “Loin de la foule déchaînée – Thomas Hardy

  1. L’adaptation de Vinterberg est effectivement assez fidèle au roman !
    Il s’agit en tout cas d’une belle surprise. C’est un livre qui a assez bien vieilli, que ce soit grâce à l’écriture (assez fluide, accessible) et surtout grâce aux thèmes développés, autour de l’émancipation féminine !

  2. Déjà noté et ton billet donne une bonne idée de cette lecture (que je me réserve pour quand j’aurai le courage de me lancer sur 500 pages 🙂 ).

  3. J’avais déjà lu le livre lorsque j’ai vu le film et j’étais contente de le voir si fidèle à ce beau roman. J’aime énormément l’œuvre de Thomas Hardy et celui-ci est un de mes préférés. Les différents personnages sont vraiment magnifiques, très bien présentés et analysés. Et Gabriel…ah Gabriel quel personnage !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s