Midnight Special – Jeff Nichols

midnight-special

Synopsis: Fuyant d’abord des fanatiques religieux et des forces de police, Roy, père de famille et son fils Alton, se retrouvent bientôt les proies d’une chasse à l’homme à travers tout le pays, mobilisant même les plus hautes instances du gouvernement fédéral. En fin de compte, le père risque tout pour sauver son fils et lui permettre d’accomplir son destin. 

J’attendais de pied ferme le nouveau film de Jeff Nichols car j’avais adoré Mud, sur les rives du Mississippi. Le résultat est intéressant voire fascinant car on sort de la séance avec plus de questions et de suppositions que de réponses.

L’histoire est celle d’un garçon d’une dizaine d’années pas spécialement sympathique que son père biologique enlève à une secte. Ils sont ensuite recherchés par la police fédérale mais aussi le NSA car l’enfant intercepte des fréquences satellites confidentielles. Cette situation ouvre la voie à une multitude d’interprétations autour des enfants différents (enfant de la lune, autiste, surdoué) mais aussi la surveillance dont ils font l’objet de la part de leurs parents et de l’Etat. La concurrence entre ces 2 institutions dans l’éducation d’un enfant est d’ailleurs un sujet très intéressant.

Le fait que le film se passe dans le cher Midwest du réalisateur ajoute encore des éléments intéressants (frontières entre Etats, isolement, longues distances à parcourir et place particulière des croyances plus ou moins religieuses).

Cependant Jeff Nichols s’enferme dans une trop grande simplicité tant dans le scénario et les dialogues que dans les effets spéciaux. Si il revendique un hommage aux films de science-fiction des années 1970-1980 j’ai plutôt l’impression qu’il refuse d’assumer le côté grand spectacle de son film et qu’il lorgne vers une « pureté » qui ne fonctionne par vraiment. On s’enferme dans une sorte de série B assumée comme une phase B des films de superhéros.

La fin est forcément un peu décevante puisse qu’on attend une révélation ou une rencontre époustouflante durant tout le film mais celle-ci ne vient jamais. Au niveau des acteurs, c’est surtout Adam Driver qui tire son épingle du jeu par la sensibilité de son personnage.

Au final, il s’agit d’un film qui brasse énormément de thèmes dont certains sont dans l’actualité (surveillance, sécurité) mais je dois avouer que si ce n’était pas un film de Jeff Nichols je me fatiguerais sans doute moins à lui trouver des interprétations et des qualités cachées. En même temps rien ne l’empêche de devenir un film culte.

Publicités

5 réflexions sur “Midnight Special – Jeff Nichols

  1. J’ai énormément aimé ce film que j’ai trouvé très profond et émouvant. J’ai justement trouvé le mélange entre SF esthétique/spectacle et intimité/réflexion très bon (en tout cas ça a marché sur moi).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s