The Lady in the Van – Nicholas Hytner

The-lady-in-the-van

The Lady in Van est l’adaptation ciné d’une pièce de théâtre largement autobiographique du dramaturge Alan Benett (je pense qu’il est surtout connu en France pour son court roman La reine des lectrices). Bref, il s’agit de raconter l’histoire d’une SDF assez âgée qui a vécu 15 ans dans l’allée de son garage. Cette relation est tout sauf banale d’autant plus que cette femme souffrait de problèmes psychologiques et cachait quelques souvenirs douloureux.

Suite à ce que l’on peut appeler un accident de la vie, Margareth (ou Mary selon les jours) Sheperd vit dans ce van rongée par une culpabilité qu’on découvre rapidement, elle est orgueilleuse, imaginative et elle sait faire culpabiliser les bourgeois qui l’entoure. « Il était rare qu’on lui rende le moindre service sans avoir en même temps envie de l’étrangler ». Il fallait bien Maggie Smith pour donner autant d’assurance et de fragilité à cette vieille dame à la dérive (elle d’ailleurs déjà tenu ce rôle sur les planches).

Face à ce personnage haut en couleur, Alan Benett qui est aussi le scénariste du film (mais pas réalisateur) ne s’épargne en se dépeignant comme un écrivain casanier, peinant à assumer son homosexualité et dont l’oeuvre est très égocentrée.  Il se montre souvent trop passif ou lâche face à Margareth, il la tolère sans réellement l’aider et encore moins l’aimer. Parallèlement sa propre mère  décline à des dizaines de kilomètres de chez lui. Plus généralement ce sont tous les bourgeois du quartiers qui en prennent pour leur grade.

La personnalité hors norme de Margareth évolue donc dans un univers doux-amer avec quelques accents sociaux comme les anglais savent bien le faire. C’est aussi une réflexion sur la vie d’écrivain qui tente de diviser son écriture et sa vie même si cette oeuvre nous prouve plutôt le contraire.

Publicités

6 réflexions sur “The Lady in the Van – Nicholas Hytner

  1. Je n’ai pas vu le film, mais lu le – court – livre. Effectivement, il ne sait pas trop comment se comporter vis à vis de la vieille dame excentrique – mais a-t-elle le choix ?
    Un acteur, Lambert Wilson je crois – a joué en Angleterre une pièce avec Maggie Smith, et il dit qu’elle lui a donné une grande leçon de théâtre – mais qu’elle a un caractère difficile, il dit même – méchante – dans la vie. Cela n’engage que lui – et peut-être une façon de se protéger ?
    Amicalement 🙂

  2. Oui je pense qu’il faut se forger un caractère pour être actrice, peut être encore plus dans sa génération. En plus, sa mère n’a pas été tendre avec elle durant son enfance…
    Merci d’être passée par là!

  3. Maggie Smith, le meilleur professeur de transformation de Poudlard ! Quant à ce que dit Christophe Lambert, cela n’engage que lui et si la dame est méchante, ma foi, cela ne change rien au fait que j’apprécie cette actrice.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s