Chroniques Cinéma

brooklyn

Un film très classique dans sa réalisation qui dresse un portrait sans concession de la campagne irlandaise des années 1950 qui n’offre aucune perspective à une jeune femme pourtant brillante et volontaire. La plus grande partie du film est consacrée au mal du pays et aux rencontres que fera Ellis. Tout l’intérêt du film réside dans les sentiments de l’héroïne ce qui m’a beaucoup intéressé même si certains spectateurs ont trouvé que le film manquait d’action. J’ai beaucoup apprécié le jeu de Saiorse Ronan (qui a bien grandi depuis Atonement), elle possède un visage assez « banal » mais qui se prête facilement aux métamorphoses.
deadpool
Un film qui se veut différent des autres Marvel: plus vulgaire, plus « triste » aussi compte tenu de certaines épreuves que traverse le héros. L’autodérision est présente dès le générique (qui est d’ailleurs l’un des éléments les mieux réussis). En dehors des références parodiques aux autres Marvel, le film se concentre sur les moments-clés  qui « font la naissance d’un héros » et sur l’importance de l’amour. Rien d’ultra-original finalement. De plus, le nombre très réduit des personnages donne un aspect un peu cheap au film.
merci-patron
 Ce petit documentaire satirique est beaucoup plus drôle et inventif que ce j’imaginais.  La famille Klur, archétype des ouvriers français ayant perdu leur emploi suite à des délocalisations va prendre une revanche jubilatoire grâces aux coup(s) de François Ruffin. Un film qui met de bonne humeur même lorsque que l’on est pas particulièrement militant.
Rosalie-Blum
Rosalie Blum est un joli film autour de 3 personnages qui ont peur de de lâcher et de vivre pleinement leur vie parfois pour des raisons assez légère (comme la paresse qu’assume Aude sans aucune honte) et parfois parce que des épreuves les ont échaudés. J’ai bien aimé le retournement de situation et l’inversion de point de vue au milieu du film. C’est à la fois ludique et mélancolique. J’attendais tout de même une petite étincelle qui en aurait fait un coup de coeur.
Publicités

3 réflexions sur “Chroniques Cinéma

  1. Merci patron, ceux qui en ont parlé autour d’eux se sont fait licencier par leur boss… et on dit de certains pays où il n’y a pas de droits… Moi, j’en ai entendu parler dans « le canard enchainé ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s