High-Rise – Ben Weathley

High_Rise

Synopsis: La vie en communauté dérape dans un immeuble de grande hauteur.

Chronique: Ce film est un ovni qui m’a attiré en grande partie à cause de Tom Hiddleston qui est l’un des acteurs du moment. Il s’agit d’une adaptation d’un roman de science-fiction écrit par J.G Ballard dans les années 1970. L’idée d’un immense immeuble dans lequel les habitants sont classés par niveau de richesse ne semble pas si dingue et pourtant la cohabitation dégénère assez vite.

Ce petit monde est observé à travers les yeux de Dr Robert Laing (Tom Hiddelston donc) psychologue solitaire et mystérieux. Il combine une beauté physique avec un côté « smart », un peu aristocrate british. Il est le lien entre les différentes couches sociales, recueillant les confidences d’une desperate housewife (Elisabeth Moss), de son mari en roue libre (génialissime Luke Evans) mais aussi les gens d’en « haut » qui l’invitent à leurs fêtes  costumées excentriques et décadentes. Le film capte une réelle ambiance des années 1970  entre ultra moderne solitude et difficultés économiques. La chanson S.O.S d’Abba émeut et prend une signification différente pour chaque personnage.

Rapidement, pour des raisons d’usage de la piscine et de coupure d’électricité, l’immeuble bascule dans l’anarchie la plus totale faite de violente et d’orgies dans lesquelles les gens du bas et ceux du haut sont en compétition. Cette violente révèle également toute la misogynie des hommes toutes classes sociales confondues. Malheureusement ce déchaînement de violence arrive trop tôt dans le film, le réalisateur fait alors durer ce chaos sans pouvoir ajouter plus d’intensité.

Il s’agit donc d’un film très original sorte d’uchronie des années 1970 mais si réaliste.

Publicités

5 réflexions sur “High-Rise – Ben Weathley

  1. Je suis allée le voir la semaine dernière, je l’ai trouvé excellent. J’ai beaucoup aimé le contraste entre Robert Laing et tous les autres : tous les habitants ont un style 70s, aussi bien au niveau de la coiffure que des vêtements mais lui non, lui il porte un costume avec une coupe moderne, et pareil pour sa coupe de cheveux, quand on le voit, on ne sait pas vraiment à quelle époque se situe l’histoire. Un fait exprès pour renforcer le côté ‘détaché » et « en dehors » de Laing ?
    J’avais trouvé le livre dérangeant et fascinant et j’étais curieuse de voir ce que ça donnait sur écran. Je n’ai pas été déçue ! Mais il est vraiment que pour quelqu’un n’ayant pas lu le livre, ce déchainement de violence peu sembler soudain et difficile à comprendre. Le film joue beaucoup sur les sons et l’image, tandis que le livre va beaucoup plus loin dans la psychologie et les motivations de chacun. Mais une chose est sûre, visuellement, c’est superbe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s