Julieta – Pedro Almodovar

Julieta

Condensé de trois nouvelles d’Alice Munro ce nouveau portrait de femme reprend de nombreux codes almodovariens mais lorgne également du côté des  thrillers américains des années 1950. Il y gagne une certaine froideur qui étouffe un peu l’émotion.

L’un des thèmes du film c’est d’abord l’obsession: Julieta une femme de 50 ans cultivée et apparemment heureuse en couple avec Lorenzo (Dario Frandinetti dans un nouveau rôle d’amoureux gentil comme dans Parle avec elle) reprend soudain l’espoir de retrouver la trace de sa fille Antia dont elle n’a plus de nouvelles depuis 12 ans… Elle commence alors un récit-confession qui nous fait découvrir son histoire d’amour avec Xoan (Daniel Grao) le père de sa fille.

Cette histoire d’amour est mise en scène avec brio, la rencontre dans le train est un moment magique et un hommage à de multiples films d’Alfred Hitchcock. Leur installation dans un village de pécheurs est une vraie bouffée d’air pur et apporte des images et des couleurs inédites chez Almodovar. Le couple est fusionnel. Le mâle viril et hétérosexuel, pêcheur dur à la peine se fait également plus présent que dans les films habituels du réalisateur.

Julieta-XoanMais les drames menacent comme le rappelle souvent l’éternelle gouvernante excentrique et intrusive jouée ici par Rossy de Palma ou encore la mer parfois déchaînée. Suite à un drame, les femmes reprennent leur habitude de vivre repliées sur elle-mêmes de façon solidaire. Pourtant, des secrets se mettent progressivement entre elles y compris entre Antia et Julieta. Almodovar nous montre ainsi une fois de plus la difficulté des liens parents-enfants, le poids des secrets et la tentation de punir ses parents si on n’approuve pas leur choix de vie. Seulement, à la différence de Tout sur ma mère ou de Volver l’émotion n’a pas vraiment été au rendez-vous.

Il s’agit sans conteste d’une oeuvre ambitieuse, avec de nombreuses références mythologiques (L’Odyssée) ou artistiques (Lucian Freud), la mise en scène est élégante, les acteurs parfaits mais il m’a manqué un petit quelque chose. julieta

Publicités

5 réflexions sur “Julieta – Pedro Almodovar

  1. Je te rejoins dans l’ensemble. Il s’agit pour moi d’un bon film, qui possède une mise en scène élégante et riche, un scénario puissant, des actrices impeccables mais il manque effectivement un peu d’émotion (peut-être à cause de scènes trop explicatives, presque parfois littéraires).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s