Prête à tout – Joyce Maynard

prête-à-tout

Résumé: Jeune, belle, mariée à un homme qui la vénère, installée dans une jolie maison, Suzanne Stone ressemble à ces filles trop parfaites des magazines. Mais elle veut davantage, elle veut la célébrité. Isolée dans une petite ville de province, Suzanne décide que la télévision sera son royaume et, à force de persuasion, obtient un petit poste dans la station locale.

Chronique: Après avoir aimé Les filles de l’ouragan et plus encore L’homme de la montagne je me suis attaquée à Prête à tout un roman publié en 1992 et adapté au cinéma en 1995 par Gus Van Sant avec Nicole Kidman dans le rôle principal.

Joyce Maynard s’inspire librement de l’affaire Pamela Smart mais elle accorde une place très particulière à la soif de célébrité et à la place de la télévision dans les foyers américains. L’écriture est très percutante, elle alterne les témoignages: au début cela ressemble à des dépositions devant la police mais progressivement les témoins semblent avant tout s’adresser à une caméra pour les besoins d’un documentaire.

Il n’y a pas de suspense sur le crime, le mystère réside plutôt dans la personnalité de Suzanne jeune mariée de 25 ans qui a eu tout ce qu’elle voulait jusqu’à présent. Sa quête obsessionnelle pour devenir présentatrice TV marque la limite de son talent. Malgré ses efforts (études à l’université, analyse de tous les présentateurs vedettes et leurs secrets, fortune dépensée en coaching et vêtements) elle doit se contenter de quelques bulletins météo sur une chaîne locale. Ses réflexions parfois très étranges et certaines remarques des témoins qui sonnent « très vrai » montrent à quel point elle est borderline et maîtrise moins les choses qu’elle ne l’imagine. Sa quête de la perfection est vaine et assez pathétique.

prête-à-tout-film
Nicole Kidman dans le rôle de Suzanne

Une certaine idée de l’Amérique 

Le déroulé de l’histoire est également l’occasion de dresser un portrait de l’Amérique à travers différentes communautés: la famille très BCBG de Suzanne, la famille italienne de son mari et les familles des adolescents: défavorisées jusqu’à la caricature. Malgré les différences sociales, certains évènements ont forgé la mémoire collective des témoins comme l’assassinat de Kennedy ou les premiers pas sur la lune. La place des médias et le comportement désespéré des adolescents rappellent des films comme Requiem for a dream ou The Bing Ring. Mais ici la mise abîme est encore plus flagrante avec le procès filmé puis le roman suivi du film en quelques années ce qui flatte peut être la vraie Pamela Smart dont l’histoire a devancé toutes les attentes d’Hollywood.

Il s’agit donc d’un roman dont le style direct et assez simple sert une histoire déjà chargée en thèmes comme l’ambition, le sexe et la manipulation. Une réussite!

Publicités

3 réflexions sur “Prête à tout – Joyce Maynard

  1. J’avais vu le film et je m’étais fait les mêmes réflexions, notamment sur certaines phrases de Suzanne qui sont tellement cintrées tout en étant dites avec un grand sérieux qu’elle témoigne d’une logique tordue difficile à imaginer! ll doit donc être assez fidèle au roman.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s