Le bouc-émissaire – Daphné du Maurier

scapgeoat

Après le cultissime Rebecca, je me suis laissée tentée par Le bouc-émissaire et je suis même allée jusqu’à le lire en v.o. Le point de départ est assez simple mais avec une dimension un peu mythologique: dans les années 1950, John un anglais professeur d’histoire dépressif croise par hasard au Mans Jean du Gué un aristocrate désinvolte qui a soif d’indépendance. Il se trouve qu’ils sont de parfaits sosies. Ils passent ensemble une soirée arrosée durant laquelle Jean se montre assez imprévisible. Au réveil, John se retrouve avec les vêtements de Jean et le chauffeur de ce dernier qui l’attend. Il se laisse emmener au domaine familial.

Lui si solitaire se retrouve dès son arrivée entouré d’une nuée de femmes qui attendent beaucoup de lui. Il se montre prudent, devine assez facilement certains éléments en laissant les autres personnages déviser sur leurs malheurs. Il est pris d’un intérêt assez fort pour cette famille et pour sa verrerie entreprise locale en plein déclin.

À l’image de John, le lecteur s’attache également très vite à cette famille pourtant complexe et se prend à penser que John grâce à son bon coeur et sa sincérité peut régler des problèmes qui durent depuis des années voire de décennies. Sa relation avec Marie-Noëlle la fille de Jean âgée de 10 ans est absolument passionnante, c’est durant ces moments que John est le plus touchant.  John est amené à se poser des questions sur le déterminisme, la possibilité de changer de vie, de pardonner…etc.

La manoir baigne dans une ambiance assez morbide (fenêtre closes, matriache dépressive, et plusieurs personnes en quête de sainteté). Daphné du Maurier qui a visité la Sarthe dresse un portrait très juste de cette campagne sarthoise encore marquée par les divisions résistants/collaborateurs. D’autres idées sur le potentiel touristique de l’entreprise artisanale semblent assez prophétiques.

J’ai apprécié le fait que la fin ne soit pas un simple « twist » pour le plaisir de manipuler le lecteur, il s’agit d’une vraie conclusion qui s’appuie sur le comportement des personnages même si je ne l’approuve pas et qu’elle m’a déçue.

J’ai vu le début de l’adaptation TV de 2012 avec Matthew Rhys mais je n’ai pas trop accroché à l’ambiance qui m’a semblé trop « contemporaine » et qui ne se passe pas en France d’ailleurs. Je verrais bien une adaptation qui respecterait l’ambiance de la campagne française des années 1950 avec par exemple Jean Dujardin qui peut retranscrire selon moi le côté dandy désinvolte de Jean et la mélancolie de John.

Publicités

3 réflexions sur “Le bouc-émissaire – Daphné du Maurier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s