Des héroïnes de Cinéma – Octobre 2016

vie-entre-deux-oceans

Une vie entre deux océans – Derek Cianfrance

Le réalisateur indépendant est connu pour ses films forts et portés de grands sentiments (Blue Valentine avait été une grosse déception pour ma part mais j’ai beaucoup The Place Beyond the Pines). Le réalisateur adapte cette fois un best-sellers pour évoquer une nouvelle fois le couple et la famille. Il prend un plaisir visible a réaliser un mélodrame dans la plus pure tradition avec couleurs saturées et acteurs à leur diapason. Le film a des défauts prévisibles: tout d’abord parce que la Bande-Annonce dévoile 2/3 de l’intrigue, parce que de fait il y a une certaine lenteur et également parce qu’il cumule un peu trop de thèmes (traumatisme de la Première guerre mondiale, solitude, mariage, dilemme moral…etc). Le réalisateur reste attaché à une image de « bonté » humaine et malgré les rebondissements il n’y pas vraiment de « méchants ».

mal-de-pierres

Mal de pierres – Nicole Garcia

Comme Derek Cianfrance, Nicole Garcia sort l’artillerie lourde pour reconstituer cette fois les années 1950 (décors, belles robes, image sepia). Le film commence par un flash-foward qui plombe un peu l’ambiance puis on découvre la jeunesse difficile de Gabrielle, la fille de propriétaires terriens à tendance un peu érotomane. Tous les personnages sont particulièrement bien creusés  et respectés, l’acteur Alex Brendemühl (Le médecin de famille, Ma-ma) crève l’écran. Plusieurs ambiances se succèdent: la Provence sèche et accablante, une ville de pêcheurs, une cure en Suisse, des références à la guerre d’Indochine, le film tourne à l’exercice de style un peu vain. Traiter de la vie amoureuse de Gabrielle sur le temps très long était sans doute plus adapté au format roman écrit par Milena Agus.

bridget-jones

Bridget Jones Baby – Sharon Maguire

On termine par un film plus léger mais qui met lui aussi en scène une femme forte, notre chère Bridget. Ce 3e opus se plonge pleinement dans les références culturelles actuelles, il est bourré de références et j’aime beaucoup ça. C’est également un plaisir de retrouver ce cher Mark Darcy plus coincé que jamais! Le film est très drôle (mention spéciale aux apparitions d’Emma  Thompson en gynéco) et la salle était ultra réactive. Il peut paraître un peu long pour une comédie romantique mais moi je ne voulais surtout pas que ça s’arrête!

Publicités

5 réflexions sur “Des héroïnes de Cinéma – Octobre 2016

  1. As-tu lu le livre une vie entre…? Parce que j’avais ete plutot decue par rapport a l’avis general et ce que tu decris du film se rapproche pas mal de ce que j’en avais pense du coup…Je le regarderais par curiosite car j’aime bien voir les adaptations mais je ne me precipiterai pas dessus. Par contre bridget, je meurs d’envie de le voir!!!!!

    1. Non je ne l’ai pas encore lu mais l’amie avec qui je suis allée voir la séance m’a dit que le roman était encore plus détaillé que le film (il fait plus de 500 pages donc je veux bien croire qu’il y a une certaine lenteur dans le roman aussi). Et Bridget est trop coool je retournerais le voir si j’avais plus de temps…

  2. J’ai tellement envie de découvrir Une vie entre deux océans ! Mais je veux lire le bouquin d’abord… Raaaaaaaah ! A cette allure dans dix ans je n’aurai ni lu le roman, ni vu le film XD J’avais préféré Blue Valentine (une sacrée claque, ça ne faisait pas très longtemps que j’étais avec mon chéri et la dégradation de leur relation nous avait beaucoup fait réfléchir) à The Place beyond the pines.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s