Mon Top 5 Séries 2017

servante-ecarlate-serie

1- La servante écarlate Hulu/OCS Max

Pour moi c’est de loin LA série de l’année. La mise en scène très réussie nous plonge d’emblée dans la dictature de Gilead aux Etats-Unis dans laquelle uniformes, langage pseudo-religieux et absence totale de liberté sont de mise. Nous faisons corps avec Offred (Elisabeth Moss, excellente), la narratrice qui nous décrit avec malice et mélancolie sa vie actuelle de « servante écarlate » et son passé. La violence est omniprésente que ce soit lors de la chute de la démocratie ou dans les punitions et menaces permanentes du régime de Gilead. La saison 1 s’arrête sur un cliffhanger (le roman également s’arrête également de cette façon) ce qui donne une liberté totale  pour le scénario de la saison 2!

dark-affiche-francaise-netflix

2 – Dark – Netflix

Une série qui ose se prendre au sérieux. En effet, ce village allemand près d’une centrale nucléaire ne respire pas la joie de vivre. La disparition d’un enfant réveille de vieilles histoires notamment la disparition du frère du père du disparu vieille de 33 ans, vous suivez? Des corps d’enfants refont surface sans liens avec les précédents…  Les enjeux changent, les voyages temporels se multiplient et le vrai personnage principal émerge dans les derniers épisodes. Je me suis perdue avec délectation dans cette série qui n’hésite à mêler philosophes allemands et perles musicales des années 1980, la chanson Irgendwie, Irgendwo, Irgendwann de Nena me trotte dans la tête. Vivement la saison 2.

 

mindhunter-saison-1-netflix

3 – Mindhunter – Netflix 

Une série très intelligente et brillamment construite. Le jeune et ambitieux agent du FBI Holden Ford lance une étude sur la psychologie des criminels condamnés à de très longues peines. Il est épaulé par son collègue Bill Tench et la psychologue Wendy. Ensemble il vont conceptualiser la notion de « tueur par séquence » qui deviendra « tueurs en série » puis l’équipe se sert de son apprentissage pour mener des enquêtes et surtout pour tenter de faire de la prévention des comportements suspects dès l’enfance. La série montre aussi les difficultés et les limites voire les dérives qu’il peut y avoir à vouloir prédire les comportements des personnes. Une saison 2 est prévue!

the-crown-saison-2-affiche-netflix

4 – The Crown Saison 2 – Netflix

Ce n’est une nouvelle série mais je l’inclus à ce top tant elle est de qualité! Après trois épisodes un peu en huis-clos sur les difficultés du mariage royal, la série s’offre de beaux morceaux de bravoure notamment avec l’épisode 4 « Beryl » centrée sur Margaret et digne d’un film de cinéma ou celui consacré à la visite du couple Kennedy. La reconstitution historique est un travail d’orfèvre.

5- Stranger Things Saison 2 – Netflix

Stranger-Things

J’ai retrouvé avec plaisir la bande de gamins dans une saison 2 qui penche davantage vers l’univers Alien. Will est plus présent, sa mère moins hystérique et certains personnages prennent de l’importance comme Jim Hopper ou Steve. Mention spéciale à la petite soeur de Lucas pour la touche humoristique.

J’ai également découvert Las chicas del cable une série très soap opera mais fort sympathique. J’ai apprécié la série 23.11.1963 adaptée d’un roman de Stephen King sur un jeune homme (James Franco) qui tente d’empêcher l’assassinat de JFK. J’ai tenté de me faire l’intégrale de Mad Men que je n’avais jamais vu mais j’avoue que c’est un peu long.  En 2018 je vais tenté de regarder Big Little Lies après en avoir entendu beaucoup de bien.

Publicités

Sélection Novembre – GPL ELLE 2018

Coeur-Battant-de-nos-meres

Le coeur battant de nos mères – Brit Bennett 

      Ce premier roman nous offre une plongée dans une communauté afro-américaine très pieuse de Californie. Quelque chose sonne faux dans cette station balnéaire un peu glauque dans laquelle tout le monde se surveille. C’est dans ce contexte que Nadia Turner doit faire face à 2 bouleversements en 6 mois: sa mère s’est suicidée et elle va subir un avortement. Elle est aussi une jeune femme belle et elle sera la seule de sa génération à intégrer une prestigieuse université. Elle dénote donc dans cette communauté étouffante.

      Le roman a tout pour s’inscrire dans l’air du temps et nous propose le parcours forcément un peu « déchiré » de cette brillante jeune fille. Cependant le récit n’est pas linéaire, l’auteure s’attarde sur la communauté des femmes de la paroisse ainsi que Luke jeune sportif au destin brisé par une blessure et Aubrey jeune femme timide ayant eu une enfance difficile. Nadia est souvent amenée à revenir comme si elle ne pouvait pas se détacher totalement des conséquences de ce fameux été. Les personnages sont décrits avec bienveillance et espoir. Si l’auteure muscle un peu son écriture, une belle carrière s’offre à elle.

En-sacrifice-a-Moloch

En sacrifice à Moloch – Asa Larsson 

       Un roman qui alterne entre 2 époques et qui plaira au-delà des amateurs de policier nordiques. Ce cinquième tome des enquêtes de la charismatique Rebecka Martinsson traite d’une sorte de malédiction familiale en surjouant sur les rivalités professionnelles dans le domaine de la justice et l’ambiance petit village scandinave. L’enquête contemporaine concerne la mort d’une femme alcoolique vivant avec son petit-fils et son ancêtre une jeune institutrice libérale décédée dans des circonstances troubles au début du XXe siècle.

       Si on comprend rapidement que l’enquête tournera autour d’un secret de famille on s’attache surtout aux personnages. Dans la partie contemporaine, j’ai été touchée par Krister Ericksson enquêteur défiguré et secrètement amoureux de la belle Rebecka. Dans la période consacrée à l’institutrice j’ai beaucoup l’amitié entre celle-ci et et sa colocataire. Les personnages négatifs sont en revanche clairement caricaturaux mais c’est sans doute voulu. Au final, il s’agit d’un roman dépaysant, au rythme un peu lent mais qui se savoure.

De-l-ardeur

De l’ardeur – Justine Augier

        Justine Augier nous livre un essai très dense sur la militante des droits de l’Homme et pacifiste syrienne Razan Zaitouneh enlevée par des islamistes en 2013. Le parcours de cette avocate remet en perspective la révolution syrienne puis l’apparition de l’Etat Islamique. En effet, avant la révolution, Razan défend gratuitement les opposants au régime syrien qui ironiquement sont souvent des jeunes islamistes issus de quartiers pauvres des grandes villes. Elle s’engage ensuite avec passion dans les manifestations anti-régime puis le pays sombre dans une grande insécurité et cette figure féministe et farouchement indépendante n’est plus en sécurité nulle part.

     L’auteure ne s’est jamais rendue en Syrie et n’a jamais rencontré Razan. Elle a mené une enquête très fouillée en interrogeant les proches de la jeune activiste et d’autres Syriens (réfugiés, activistes), elle a analysé les interventions de son héroïne dans les médias, les articles qu’elle a publié et a visionné des documentaires qu’elle cite plan par plan. La démarche est ambitieuse, respectueuse et portée par une forme d’identification entre Justine Augier et son sujet. Néanmoins, les références multiples et les digressions sur le système quasi-concentrationnaire du régime syrien rendent l’ensemble très dense pour une non-spécialiste de la Syrie. 

Grand-Prix-des-lectrices-48eme-edition